Amendement ou engrais?

Nous voulons tous une terre riche, meuble et bien drainée pour nos plantations de fleurs et de légumes, mais comment l’obtenir? Rares sont les sols qui ont déjà ces qualités. Habituellement, il faut alors améliorer le sol par l’ajout de… quoi exactement?

Deux catégories de produits peuvent alors vraiment nous aider : les engrais et les amendements. Mais quelle est la différence?

Les engrais
Les engrais sont composés de minéraux concentrés, surtout de l’azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K), mais aussi d’autres minéraux (fer, magnésium, soufre, etc.). Quand vous achetez un engrais, le taux de trois minéraux principaux paraît sur l’étiquette du produit. Les chiffres que l’on voit écrits en grosses lettres, c’est le pourcentage de NPK. Donc, un engrais 15-30-15, par exemple, contient 15% d’azote, 30% de phosphore et 15% de potassium.

C’est beaucoup et d’ailleurs, trop pour les plantes. Un engrais doit donc toujours être dilué, même très dilué, sinon il brûlera les racines des végétaux. Le mode d’emploi de l’engrais indiquera le dosage à faire et aussi la fréquence d’application recommandée. Relisez-la avant chaque application.
Les engrais sont offerts en différentes formules : granules ou poudres à mélanger au sol, bâtonnets à enfoncer dans la terre, poudres solubles ou liquides concentrés à appliquer en arrosage, etc.

Ils peuvent aussi être biologiques ou synthétiques, selon leur mode de fabrication.
Ce qui est important est de comprendre que l’engrais n’apporte essentiellement au sol que des minéraux. Ces minéraux sont essentiels à la croissance des plantes, certes, mais les plantes ont besoin de plus que des minéraux pour bien croître.

Et c’est là que les amendements jouent leur rôle.

Les amendements
Un amendement de sol travaille sur la qualité du sol, pas seulement sa richesse en minéraux. Il améliore les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol. D’accord, il comprend aussi des minéraux nécessaires à la croissance des plantes, mais en moindre concentration qu’un engrais. Surtout, il sert à améliorer sa texture et sa structure, à amener le pH (acidité/alcalinité) du sol à un niveau acceptable et à faciliter et à maintenir le développement des micro-organismes bénéfiques du sol dont l’action est essentielle pour la santé des plantes.

On peut dire que, si l’engrais nourrit surtout la plante, l’amendement nourrit surtout le sol.

Amendements minéraux
Les amendements minéraux sont généralement utilisés dans les cas bien spécifiques : la chaux, le gypse et les cendres de bois, par exemple, sont alcalins et surtout utilisés sur les sols trop acides (d’un pH inférieur à 6), et ce, pour les ramener dans la zone que la plupart des plantes préfèrent, soit un pH de 6,0 à 6,9. Les amendements soufrés font le contraire : ils acidifient le sol. On les utilise pour faire baisser le pH d’un sol trop alcalin.

Amendements organiques
Par contre, la plupart des amendements sont organiques : ils proviennent de la décomposition des plantes ou des animaux. Ils œuvrent surtout sur l’amélioration physique du sol — améliorant sa structure, son drainage et son aération — tout en créant un milieu propice aux micro-organismes bénéfiques du sol.

On ajoutera un amendement organique à un sol lourd et glaiseux, difficile à travailler et souvent détrempé au printemps, pour l’alléger et permettre un meilleur drainage. Et les plantes s’enracinent et poussent mieux dans un sol qui est désormais meuble. Curieusement, on appliquera le même amendement organique à un sol sablonneux. Contrairement à un sol glaiseux, un sol sablonneux se laboure facilement, mais s’assèche très rapidement aussi, laissant les plantes dans un état de sècheresse constante, et retient également peu de minéraux, donnant les plantes rabougries et faibles. L’ajout d’un amendement organique permet de corriger les deux situations.

Un de ces amendements organiques est le fumier. Il est composé de déchets d’animaux herbivores. On utilise toujours un fumier vieilli, soit partiellement décomposé, car un fumier frais contient encore beaucoup d’azote, assez pour brûler les racines des plantes.

Le compost est surtout composé de déchets végétaux bien décomposés, bien qu’on y ajoute souvent aussi du fumier vieilli. Ces déchets viennent des fermes, mais aussi de nos cuisines et jardins. Le compost est l’amendement le plus souvent utilisé pour améliorer le sol de nos jardins.

Notez que le fumier et le compost contiennent quand même des minéraux que les plantes peuvent facilement assimiler et agissent alors un peu comme un engrais, mais un engrais déjà dilué et sécuritaire pour les plantes.

Il y a aussi la tourbe de sphaigne, amendement organique un peu différent du fumier et du compost en ce qu’il contient peu de minéraux, mais elle est utile pour bien aérer et structurer le sol. La tourbe est toutefois naturellement très acide (un pH d’environ 4,5), alors souvent on l’utilise en combinaison avec une portion de chaux (un produit alcalin) pour amener son pH dans la zone recherchée (6 à 6,9). On utilise également la tourbe, sans ajout de chaux, pour faire baisser le pH des sols alcalins.
Engrais et amendements : un bon mariage!

Les engrais et les amendements ne sont pas en conflit! Plutôt, ils se complètent! Et la plupart des jardiniers utilisent les deux. Ils vont amender leur sol avec un amendement organique pour améliorer sa structure, mais aussi y incorporer régulièrement un engrais pour offrir une fertilisation plus rapide et plus concentrée aux plantes.

En quelques mots :
L’engrais nourrit les plantes.
L’amendement nourrit le sol.
À vous de les utiliser sciemment dans vos pratiques de jardinage.

Larry Hodgson
Le jardinier paresseux
www.jardinierparesseux.com