La permaculture : laissez la nature suivre son cours!

Vous rêvez de jardiner, mais n’avez pas le temps, la patience, l’énergie ou le pouce vert? Grâce au concept de permaculture ou de « jardin intelligent », vous pourrez enfin récolter le fruit de vos (moindres) efforts tout en agissant dans le plus grand respect de l’environnement et de ses habitants.

Vivre et laisser vivre

La permaculture, cette technique de production agricole durable élaborée dans les années 70 en Australie, constitue une véritable philosophie : celle du laisser vivre. Basée sur la notion d’entraide et d’autosuffisance, elle prône la mise en place d’un jardin entièrement biologique où les oiseaux fertilisent le sol, tandis que le basilic éloigne les insectes qui pourraient dévorer vos tomates, notamment. Ce paysage résilient, d’abord orchestré par l’humain, deviendra rapidement autonome et productif. La notion de permaculture peut s’étendre à l’échelle du potager, d’une maison, d’une ferme et même d’un quartier ou d’un village.

Le compost au service de la permaculture

De nature holistique et selon une approche d’harmonie complète avec la nature, l’idée du jardin intelligent préconise la récolte des eaux de pluie pour l’arrosage et l’apport du vent et du soleil en tant que source d’énergie éolienne ou solaire. Mais ce n’est pas tout! Les déchets organiques de la cuisine et de la salle de bain font partie intégrante du processus. Puisque les engrais chimiques ne sont pas admis dans un potager cultivé en permaculture, il faudra vous munir de fumier ou de compost supplémentaire pour compléter la matière produite sur place. Il est à retenir que sans compost, la permaculture n’est pas viable. C’est pourquoi il est essentiel de redonner à la terre ce qu’elle nous a prêté.

Avis aux jardiniers paresseux!

Vous connaissez le compostage de surface? Cette technique toute simple consiste à laisser simplement les détritus organiques, tels que les feuilles ou la paille, se décomposer entre les plantes et les arbres de votre oasis nourricière. Il s’agit en fait de la réutilisation des végétaux directement sur le sol. Si vous savez lire entre les lignes, cela signifie que la charge de travail se voit, encore une fois, de beaucoup diminuée dans l’entretien de votre jardin. Mais attention, bien qu’il requière très peu d’action de votre part, votre potager intelligent nécessite tout de même un peu d’amour.

Se nourrir, se soigner et s’émerveiller

Un jardin cultivé en permaculture vous apportera son lot de richesses en échange de votre bonté. Non seulement il assure la production alimentaire de fruits et de légumes, mais il est possible d’y cultiver des plantes médicinales, des herbes aromatiques et des fleurs mellifères. Au-delà de son esthétisme, le jardin intelligent représente un centre d’interprétation de la nature ou il fait bon entendre, observer, sentir et goûter, ainsi qu’un sanctuaire de bien-être et de gratitude.

Si le sujet du jardinage en permaculture en est un qui vous intéresse, sachez qu’il existe nombre de liens et d’articles sur la question. Ces « modes d’emploi » vous guideront dans les étapes à suivre pour reproduire votre propre écosystème à la maison, du bâchage au paillage, en passant par l’étalement du compost. Ne vous reste plus qu’à enfiler votre chapeau et votre salopette!